Let’s build a better map of Southern Sudan

Wednesday, January 19, 2011 | 12:44 AM

En Français

(Cross-posted from the Google LatLong Blog)

Sudan prepared to vote on January 9 to decide if the South will become independent from the North. The referendum was part of the Comprehensive Peace Agreement signed in 2005 ending the Civil War, which lasted 22 years and led to the deaths of an estimated 2 million people. Analysts fear the possibility of renewed violence.

Sudan is a huge country (2.5 million km2), with an estimated population of 44 million people, but it’s poorly mapped. Without basic geospatial information, it’s difficult for humanitarian agencies and first responders to monitor and evaluate the risks and current needs, target their efforts, and mobilize proper resources. At times like these, it is critical to have good maps on roads, settlements, voting stations, hospitals, buildings and other services - with both local and official names - to generate better, faster responses.

This is one of the goals of the Satellite Sentinel project, which is using imagery, field reports and Google Map Maker to conduct human rights monitoring along the border between North and South Sudan. This effort is the result of an unprecedented collaboration between Not On Our Watch, Google, the Enough Project, the United Nations UNITAR Operational Satellite Applications Programme (UNOSAT), the Harvard Humanitarian Initiative, and Trellon, LLC.

If you have knowledge of Southern Sudan, an interest in mapping, and some free time, we encourage you to join the effort. With tools such as Google Map Maker and Sudan Vote Monitor, you have the opportunity to take concrete action by improving the map, helping to monitor and report human rights violations in near-real time and providing insight into the socio-political climate prevalent in the country and region.

Global Call for Action:

Together let’s build a better map of Southern Sudan. Your local knowledge and mapping contributions of schools, hospitals, and landmarks will be extremely useful to the humanitarian community to quickly build a picture of the situation, especially in these areas of interest.

Items that you can map:

  • Towns and town names (Arabic and local names especially)
  • Roads (in-town roads as well) and trails
  • Displaced persons camps
  • Cultural landmarks
  • Geographic landmarks
  • Schools
  • Orphanages, shelters etc.
  • Hospitals
  • Community centers
  • Border crossing points
  • Nomadic camps
  • Markets and large cattle gathering points

This is an opportunity to utilize the power of community engagement through mapping. We welcome you to get acclimated to Map Maker through our Getting Started page, and then invite you to join our Sudan-specific discussions.



====

Une meilleure carte pour le Sud-Soudan

(Posté du Google LatLong Blog)

Le Soudan se prépare à voter le 9 janvier sur l’autonomie du Sud par rapport au Nord du pays. Le référendum fait partie de l’accord de paix signé en 2005, mettant fin à la guerre civile qui durait depuis 22 ans et qui a causé, selon les estimations, 2 millions de mort. Les analystes craignent une possible reprise des violences.

Le Soudan est un pays immense (2,5 millions de km2), avec une population estimée à 44 millions d’habitants, mais peu cartographié. Sans données géo-spatiales de base, il est difficile pour les organisations humanitaires et les premiers intervenants de surveiller et d'évaluer les risques et les besoins actuels, de cibler leurs efforts, et de mobiliser les ressources appropriées. Dans de telles circonstances, il est crucial de disposer de bonnes cartes des routes, des camps, des bureaux de vote, des hôpitaux, des bâtiments et autres services – avec les noms locaux et officiels – pour fournir des réponses à la fois plus justes et plus rapides.

C’est l’un des objectifs du projet Satellite sentinelle, qui se sert d’imagerie haute résolution, de relevés de terrain et de Google Map Maker pour surveiller le respect des droits de l’homme le long de la frontière entre le Nord et le Sud. Ces effort résultent d’une collaboration sans précédent entre l’ONG Not On Our Watch, Google, le projet Enough, l’UNOSAT, programme UNITAR de l'ONU d’imagerie satellitaire, la Harvard Humanitarian Initiative et Trellon, LLC.

Si vous connaissez le Sud-Soudan, que êtes intéressés à la cartographie, ou que vous disposez d’un peu de temps libre, nous vous invitons à nous joindre. Avec des outils tels que Google Map Maker et Sudan Vote Monitor, vous avez l’opportunité de participer à une action concrète en améliorant la cartographie du Sudan, en aidant à surveiller et à signaler les violations des droits de l’homme quasiment en temps réel, et en fournissant des informations sur le climat sociopolitique qui prévaut dans le pays et la région.

Appel mondial à l’action :

Élaborons ensemble une meilleure carte du Sud-Soudan Vos connaissances locales et vos contributions à la cartographie des écoles, des hôpitaux et des sites seront extrêmement utiles à la communauté humanitaire pour élaborer rapidement une vue d’ensemble de la situation, notamment dans ces zones d’intérêt.

Éléments que vous pouvez cartographier :
  • Villes et noms des villes (noms arabes et locaux, en particulier)
  • Routes (y compris dans les villes) et pistes
  • Camps de personnes déplacées
  • Sites culturels
  • Sites géographiques
  • Écoles
  • Orphelinats, abris, etc.
  • Hôpitaux
  • Centres communautaires
  • Postes frontière
  • Camps de nomades
  • Marchés et points de rassemblement de troupeaux de bétail

Ceci est occasion d’utiliser la puissance de l’engagement communautaire par le biais de la cartographie. Nous vous invitions à vous familiariser avec Google Map Maker via notre page Mise en route, puis à vous joindre aux discussions spécifiques sur le Soudan.