Celebrating mother tongues around the world!

Friday, March 4, 2011 | 5:09 PM

En Français

Last week, we celebrated mother-tongues across the world. 21st Feb was UNESCO-declared International Mother Language Day, aptly themed “the information and communication technologies for the safeguarding and promotion of languages and linguistic diversity”.

This week, we present four new African languages to Google Search - each a product of community translation efforts in respective countries: Ewe & Ga in Ghana, Northern Sotho in South Africa and Seselwa Kreol in Seychelles. This brings the total supported African languages to 31, covering 22 search domains, and some 285 million users with native African tongues.


These local language pages are sparking new interest from language communities across the region. Not only are search queries from African languages recording strong growth, but individuals are beginning to self-organize into new volunteer translation groups.

In Ghana, for example, a top student from Meltwater Entrepreneurial School of Technology (MEST), Frank Tawiah, proactively approached Google Africa Languages team to inquire if he could improve the search experience in his language, Akan, having seen his friends participate in previous Google translation workshops. He organised 37 students at MEST to participate in the workshop - all we needed to do was facilitate the workshop with Internet access, tools, great food & some guidance.

A volunteer language expert, Jojoo Imbeah from Kasahorow had this to say;
“Alongside senior staff at MEST who stood by as observers, the volunteers translated in pairs or teams of three. There was lots of dialogue. They seemed to be having fun too, which I think was important. I made a presentation about writing modern Akan, and passed around leaflets with more information to try to keep the translations consistent with previous work. And the food was good!”
There’s something truly exciting about collaborating with passionate native speakers to get a local language online in a big way for the first time. We’d like to highlight the efforts of hundreds of volunteers we’ve partnered with to translate Google Search into local African languages, from:


For most Africans the internet is something created by other people which we simply consume. Seeing your language appear on Google Search changes all of that. Your language not yet available on Google Search? Start a translation group, tell us about it and we’ll help guide you through the process.



====

Le monde entier célébre les langues maternelles!

La semaine dernière, le monde entier a célébré les langues maternelles. En effet le 21 février a été proclamée par l'UNESCO internationale de la langue maternelle et, à juste titre, le thème de cette année était: "Les technologies de l’information et de la communication pour la sauvegarde et la promotion des langues et de la diversité linguistique".

Cette semaine, nous introduisons la recherche Google dans quatre nouvelles langues africaines, résultant chacunes des efforts de traduction communautaire dans leurs pays respectifs: Ewe & Ga au Ghana, le Sotho du Nord en Afrique du Sud et Seselwa Kreol aux Seychelles. Cela porte à 31 le total des langues africaines pris en charge, couvrant 22 domaines de recherche, et quelque 285 millions d'utilisateurs de langues africaines.

Ces pages en langues locales suscitent un intérêt nouveau des communautés oeuvrant sur les langues à travers la région. Non seulement les requêtes de recherche de langues africaines en forte croissance, mais les individus commencent à s'organiser en nouveaux groupes de traduction bénévoles.

Au Ghana, par exemple, un brillant étudiant de Meltwater Entreprenual School of Technology (MEST), Frank Tawiah, a pris l’initiative d’approcher les équipes de Google Afrique travaillant sur les langues pour savoir si il pourrait améliorer l'expérience de recherche dans sa langue, l’Akan, après avoir vu ses amis participer à des précédents ateliers de traduction de Google. Il a organisé 37 étudiants de MEST pour participer à l'atelier et tout ce que nous avons eu à faire était de faciliter l'atelier avec un bon accès à Internet, les outils, de bons repas et quelques conseils.

Un des spécialistes bénévoles, Jojoo Imbeah de Kasahorow avait ceci à dire;
"Aux côtés des cadres supérieurs au MEST qui étaient là à titre d'observateurs, les bénévoles on trvaillé équipes de deux ou trois.. Et il y avait beaucoup de dialogue. Ils ont semblé aussi s’amuser énormément, je pense que c'était important. J'ai fait une présentation sur l'écriture moderne de l’Akan et j’ai fait circuler des brochures avec plus d'informations pour essayer de garder la cohérence des traductions avec les travaux antérieurs. Et les repas étaient délicieux!"
Il y a quelque chose de vraiment passionnant de collaborer avec des enthousiastes dont c’est la langue maternelle, pour mettre une langue locale en ligne pour la première fois. Nous aimerions souligner les efforts des centaines de bénévoles des structures suivantes avec qui avons collaboré pour traduire Google Recherche dans les langues locales africaines :


Et vous, votre langue n'est pas encore disponible sur Google Recherche? Démarrez un groupe de traduction, informez nous et nous allons vous guider à travers le processus.